«

»

Sep 18

Amiante : pas de coupables

La cour d’appel de Paris vient d’annuler la mise en examen des membres du Comité Permanent Amiante, groupe de pression des industriels de l’amiante qui en prônant un « usage contrôlé des fibres d’amiante » en a retardé l’interdiction effective durant de longues années.

C dénis de justice a des précédents. On se souvient du scandale créé par l’abandon des poursuites judiciaires à l’encontre de responsables d’entreprises ayant sciemment exposés leurs salariés à l’amiante au motif qu’il était impossible de déterminer la date exacte de l’exposition puisqu’elle s’était déroulée sur une longue période.

La justice de classe continue de protéger ses enfants chéris dans le même temps qu’elle condamne ceux qui par solidarité protègent des migrants démunis de tout.

Comment continuer d’accepter que réaliser des profits au mépris de la santé et de la vie des travailleurs soit licite ? Comment tolérer que la solidarité soit sanctionnée comme un délit ?