«

»

Avr 14

Un 1er mai puissant se prépare

Le Président de la république s’est défendu récemment d’être le président des riches au motif que « les riches se débrouillaient très bien sans lui  » . Disons qu’ils se débrouillent bien mieux avec lui que nous qui faisons les frais des largesses qui leur a consenties sans contreparties.
Pour dénoncer le blocage de nos pensions, la suppression de la CSG, la défense des services public…

 

Nous devons réussir un 1er mai 2018 qui fasse date. Retroussons nos manches !